Aggiornato alle di

lunedì 23 novembre 2020

Manifeste de création du mouvement « Résistance Active » Par le parti de la démondialisation

Manifeste de création du mouvement « Résistance Active »

Résistance Active est née de l'idée de former une coordination, sur une base territoriale, qui agit pour faire passer dans la réalité les dynamiques de réaction et de relation qui, sinon, risquent de ne rester que virtuelles. La colère, ainsi que l'intolérance et la volonté de ne pas accepter la dictature sanitaire injustifiée mise en place par le gouvernement, s’expriment déjà fortement sur les réseaux sociaux. 

De plus, le rejet des oppositions politiques qui, jour après jour, s’avèrent incapables de représenter le mécontentement populaire, apparaît de plus en plus clairement. En effet, celles-ci, sous divers prétextes, soutiennent et mettent en œuvre, tant au niveau régional que national, les politiques gouvernementales auxquelles elles s’opposent en paroles.

La situation se dégrade rapidement et aucune force politique existante ne semble en mesure d’apporter de réponses, comme pourtant elles le devraient. La seule possibilité de réaction semble demeurer entre les mains du peuple qui subit, seul, les véritables effets de cette catastrophe, sociale, culturelle et économique, nommée « urgence sanitaire ». 


Les petits entrepreneurs et les professionnels qui ne veulent pas fermer, les employés qui refusent le travail à distance ou le chômage partiel, les professeurs et les étudiants qui ne veulent pas d’enseignement à distance, les médecins qui aimeraient pouvoir soigner, les gens ordinaires, les intellectuels, les êtres pensants qui veulent discuter ouvertement et librement, sans s'ériger en sauveurs, en gardiens de la vérité ou en prophètes. Tous ceux-là n'aspirent pas à rejoindre un énième parti mais à s'engager dans la communauté, au sens propre du terme.

Tous ces gens constituent le véritable tissu économique, social et culturel de ce pays

Le gouvernement Conte et les gouvernements régionaux, y compris ceux d’opposition, ferment, démantèlent et rendent inutilisables tous les lieux où les gens peuvent se rencontrer, où des relations, réelles peuvent naître avec d’autres êtres humains. Ils détruisent tout cela à un rythme toujours plus rapide. Ce projet néolibéral ne date date pas d’hier et est mis en œuvre par de nombreux acteurs (presse, justice etc.) mais nous nous réveillons. 


Les espoirs sincères des citoyens ont été trahis par le bluff et l’action de certains politiciens et ont conduit à une prise de conscience plus large et plus profonde, à un réveil progressif qui, après les terribles mois de confinement total, ont émergé fortement, prenant différentes formes… 


La manifestation la plus visible et la plus importante, à la fois comme modalité et comme participation, est celle de Naples. Comme ce fut le cas en France avec les Gilets Jaunes : pas de demande d’autorisation, pas de tribune, pas de volonté d’écouter les discours des « mauvais maîtres ». Ici et maintenant n’est pas le lieu pour faire une analyse politique du mouvement des Gilets jaunes, déjà écrite, car il n’est possible d’apprendre que de ses erreurs.


Aujourd’hui, notre première étape est de faciliter l’agrégation des citoyens pour réagir, pour qu'ils puissent se rencontrer et discuter, pour agir en opposition à la dictature sanitaire et à la pensée unique dominante, pour faire circuler des idées qui proposent une vision différente du monde, une lecture différente de la réalité ; pour ouvrir une voie praticable, qui offre une réponse au présent et un espoir pour un futur changement. 


Chacun peut et doit être impliqué, indépendamment de sa vision politique de référence car il est important de s’unir autour de valeurs qui dépassent les schémas idéologiques figés qui détruisent l'être humain, sa conscience, son indépendance, sa nature profonde faite de liens, de sentiments, de partage, d'émotions...


L’ennemi n’est pas seulement une entité abstraite que nous appelons néolibéralisme. Ce sont aussi les groupes culturels et les forces politiques qui défendent et participent à l’expansion de la situation désastreuse que nous vivons, et qui nous divisent, qui nous demandent d’attendre et d’être patients, qui agissent de façon désordonnée et insensée et qui trahissent toutes leurs promesses au nom de leurs intérêts électoraux.